Dossier n°27146

Résultats

Bilan

Recommandations respectées
  • Une grossesse ou une conception est envisagée. Les traitements en cours peuvent-ils être poursuivis ou les traitements envisagés peuvent-ils être débutés ?
    • Ustekinumab
      • Votre réponse : Oui
      • Réponse correcte selon recommandations : Non déterminé par les recommandations
      • Explications : Il n’y a pas de donnée adaptée concernant l’utilisation de l’ustekinumab chez les femmes enceintes. Les études menées chez l’animal n’ont pas montré d’effet délétère direct ou indirect sur la gestation. Par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas l’utiliser pendant la grossesse. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une méthode contraceptive efficace pendant le traitement et pendant les 15 semaines qui suivent l’arrêt du traitement (fiche du GETAID 2020 : https://www.getaid.org/fiches-medicament/lustekinumab-stelara). Le recul est plus faible mais les données publiées ne retrouvent pas de signal négatif ni pour la mère, ni pour le fœtus. Leur poursuite pendant la grossesse doit cependant faire l’objet d’une évaluation au cas par cas (POST’U 2023 Dr Maria Nachury).
  • Précautions pour l'enfant à naître
    • Ustekinumab
      • Votre réponse
        • Contre-indication aux vaccinations avec les vaccins vivants atténués
      • Réponse correcte selon recommandations : Non déterminé par les recommandations
      • Explications : Concernant l’allaitement : OUI (fiche GETAID) et NON (CRAT) Selon la fiche du GETAID sur l’ustekinumab, on ne sait pas si l’ustekinumab est excrété dans le lait maternel humain ou s’il passe dans la circulation après son ingestion. L’arrêt de l’allaitement pendant le traitement et pendant les 15 semaines qui suivent l’arrêt du traitement ou l’arrêt du traitement doivent donc être réévaluées avec votre médecin gastroentérologue, en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et de celui du traitement par STELARA® pour la femme. La fiche synthétique du GETAID sur traitement et grossesse ne retient finalement pas de contre-indication. Pour le CRAT, L’utilisation de l’ustekinumab chez une femme qui allaite est possible (faible passage dans le lait maternel et probable destruction dans le tube digestif de l’enfant).
        Concernant la vaccination, OUI : Le protocole vaccinal doit prendre en compte l’éventuelle immunosuppression de l’enfant pendant les 15 semaines après la dernière injection maternelle d’ustékinumab (vie fœtale comprise). L’indication au cas par cas sera donc discutée avec les pédiatres, gastroentérologues et éventuellement les infectiologues.

Détail du dossier saisi

  • Profil
    • Genre : Femme
    • Âge : 29
    • Ancienneté de la MICI : 5
    • Type de MICI : RCH
    • Atteinte
      • Pancolique
    • Obtention de la rémission : Oui
    • Date de la dernière poussée : 2022-01-01
    • Tabagisme du patient : Non-Fumeur
    • Traitements en cours
      • Ustekinumab
    • Traitements envisagés
      • Ustekinumab
    • Type de dossier
      • Projet de grossesse
  • Une grossesse ou une conception est envisagée. Les traitements en cours peuvent-ils être poursuivis ou les traitements envisagés peuvent-ils être débutés ?
    • Ustekinumab : Oui
  • Précautions pour l’enfant à naître
    • Ustekinumab
      • Contre-indication aux vaccinations avec les vaccins vivants atténués

La version de votre navigateur est obsolète et votre appareil est exposé à des risques de sécurité.

Pour profiter d'une expérience optimale sur ce site il est fortement recommandé de mettre à jour votre navigateur ou d'en installer un autre :